exercices pour apprendre a lire
Activités

Des exercices pour apprendre à lire avec Montessori ⭐ 3ème et dernière étape vers la lecture

Ça y est ? Vous sentez votre enfant prêt pour la lecture ? Après avoir appris à reconnaître les sons, puis à les encoder pour écrire, il ne lui reste plus qu’une étape à franchir : celle de décoder, et d’entrer en lecture ! Pour cela, la pédagogie Montessori prévoit plusieurs exercices pour apprendre à lire ! Certains ont d’ailleurs été rajoutés à la méthode originale en italien, le français présentant de nombreuses particularités orthographiques. Mais gardez toujours en tête que ces exercices doivent être vivants, et reliés au réel. Comme pour tout apprentissage, si vous voulez que votre enfant s’investisse, il faudra lui donner du sens ! Voyons voir ensemble comment aider votre enfant à entrer dans le monde de la lecture.

VOUS NE SAVEZ PAS COMMENT ORGANISER VOTRE ESPACE MONTESSORI ?

aménager son espace montessori

Dans cette mini formation, vous retrouverez un PDF et une vidéo avec :

  • des conseils
  • le nécessaire pour votre espace Montessori
  • le matériel pour l'école à la maison

Des exercices pour apprendre à lire des mots

Déclencher le déclic lecture

Votre enfant a désormais bien travaillé avec l’alphabet mobile, et vous avez remarqué qu’il commence à se relire. C’est le moment que vous attendiez ! Il est tant de l’aider à passer cette étape un peu difficile pour lui. Sur un plateau, vous disposerez des bandelettes de papier, un crayon à papier, des ciseaux et du scotch. Vous prendrez aussi une boîte dans laquelle se trouve 6 objets. Des figurines ou des objets de la maison. Si vous n’en avez pas, vous pouvez vous servir d’image, mais vraiment en dernier recours, car cela risque de ne pas faire suffisamment sens pour l’enfant. Les noms de ces objets doivent être phonétiques, c’est à dire qu’ils doivent s’écrire de la même manière qu’ils se prononcent.

Déroulé

Dites à votre enfant que vous allez lui demander de lui apporter quelque chose d’une manière un peu particulière. Devant ses yeux, vous allez écrire un mot sur le papier, puis le couper à l’aide des ciseaux. Cette étape est importante pour que l’enfant d’une part observe l’action dynamique de l’écriture, et d’autre part intègre la notion de mot par le fait de couper le papier à la fin de celui-ci. Vous pouvez aussi laisser couper l’enfant.

Puis, donnez-lui le papier, et demandez-lui de le lire. Si son interprétation est exacte, demandez-lui de le dire plus vite, jusqu’à ce que le mot qu’il lit fasse sens pour lui, et qu’il vous donne l’objet correspondant au mot écrit. Quand l’enfant aura pris l’habitude de cet exercice, vous pourrez utiliser des objets présents dans l’environnement. S’ils ne sont pas déplaçable, demandez simplement à l’enfant de scotcher l’étiquette du mot sur l’objet en question. Ça peut être le cas avec le mot « mur » par exemple.

« Nous ne commençons pas par des mots faciles ou difficiles, parce que les enfants savent lire les mots, en tant que composés de sons : je laisse l’enfant traduire lentement le mot écrit en sons et, si son interprétation est exacte, je me contente de dire : « plus vite ». Alors, il lit plus vite et, souvent, sans comprendre encore. Je répète encore : « plus vite, plus vite ». Et l’enfant lit de plus en plus vite en répétant la même agglomération de sons et, finalement, il devine ; alors, il regarde la maîtresse avec une espèce de reconnaissance et prend cet air de satisfaction qui rayonne d’eux si souvent. » Maria Montessori, Pédagogie scienctifique, tome 1.

D'autres exercices pour apprendre à lire

Les autres boîtes de lecture

Une fois que l’enfant maîtrisera l’exercice précédent, et qu’il sera de fait entré en lecture, vous pourrez lui proposer une 2ème boîte de lecture. Cette fois, elle contiendra une douzaine d’objet, contenant tous le même graphème combiné. Ou/, /ai/, /on/, /in/ /an/, /ch/, /gn/ et /oi/. Il s’agit ici des graphèmes qu’il a déjà vu avec les lettres rugueuses, et dont il connaît les sons. Attention de ne pas choisir des mots avec des lettres muettes. Vous procéderez de la même manière que pour la première boîte, toujours en écrivant devant votre enfant, qui devra retrouver le bon objet, ou scotcher l’étiquette dessus.

Avec ces 2 boîtes de lecture, vous pourrez proposer toute sorte d’exercices pour apprendre à lire à votre enfant. Une fois le mécanisme d’écriture bien compris, vous pourrez laisser les étiquettes à disposition dans la boîte. L’enfant pourra alors mettre en paire l’objet avec son étiquette, de manière plus autonome. Il pourra également partir de l’objet, et essayer de retrouver l’étiquette correspondante. Faites preuve d’interaction avec votre enfant et surtout basez-vous sur du réel pour qu’il donne du sens à sa lecture.

boîte d'objets

Les pochettes de lecture

Vous pourrez également proposer en parallèle des pochettes de lecture. Contenant des images avec des tickets de lecture, l’enfant devra les remettre ensemble. La première pochette contient des mots phonétiques courts de 2 ou 3 lettres : bol, vis, fil. La deuxième contient toujours des mots phonétiques mais de 2 ou 3 syllabes. La troisième contient des mots avec une lettre finale muette. Celle-ci peut être séparée en 2 avec d’un côté le e muet, et de l’autre les autres lettres muettes (t, d, p). Vous veillerez à ce que la lettre soit grisée. Il suffira d’expliquer alors à l’enfant qu’on ne prononce pas cette lettre. Vous pouvez également proposer une pochette avec le h muet en début de mot. Puis une pochette pour les 8 graphèmes simples vus précédemment.

Les mots-outils

Afin que l’enfant puisse rapidement lire des livres, il aura besoin que vous lui présentiez certains « mots-outils ». Ce sont des mots rencontrés fréquemment, mais que l’enfant ne sait pas encore lire, du fait des lettres muettes ou des sons complexes. Il s’agit donc de cartons, où sont écrit ces mots. Dans, sous, des, ses, tes, que, qui, quoi, mais, ou encore désormais. Commencez par lui expliquer que certains mots ne s’écrivent pas comme ils se prononcent. Puis, présentez-lui 3 cartons à chaque fois. Pour chaque carton, lisez avec lui le mot. Puis inventez une phrase pour mettre le mot en contexte. Faites participer l’enfant pour qu’il invente lui aussi ses propres phrases. Le jour suivant, représentez-lui ces mots en effectuant une leçon en 3 temps. Une fois acquis, vous pourrez passer aux suivants.

Des exercices pour apprendre à lire des phrases

Les actions

Pour initier l’enfant à lire des phrases, vous pourrez utilisez le matériel des actions, encore appelé ordres ou commandes. Il s’agit d’une série de cartons rouges, sur lesquels sont écrit des phrases. Ces phrases sont en fait des actions que l’enfant va pouvoir réaliser après avoir lu le ticket. Ainsi il va commencer à faire la distinction entre le nom inactif et le verbe qui implique une action. Veillez à ne choisir que les lettres et digrammes connus de l’enfant ! Pour débuter, comme pour les boîtes de lecture, vous pourrez écrire l’action devant l’enfant. Veillez à toujours écrire en cursif. Puis, une fois qu’il aura compris le principe, vous pourrez préparer les étiquettes à l’avance et les laisser à sa disposition.

sauter

Commencez par des actions courtes d’un seul mot. Marche, cours, saute, danse, siffle, ou encore chante. Puis augmentez petit à petit la difficulté. Touche ta jambe, va à la porte, roule sur le tapis, ferme la porte et ouvre la fenêtre, ou encore tape sur le mur. Les premiers tickets pourront être présenté relativement tôt, dès que l’enfant aura eu le déclic lecture. Faites cependant attention que les mots ne contiennent pas de sons inconnus.

Les livres

En parallèle, vous pourrez commencer à présenter des livres à votre enfant. Il existe quelques livres adaptés aux débutants, tels que la collection « Mes premières lectures Montessori » , qui ont l’avantage d’être écrits en cursif, et de présenter 5 niveaux de difficultés. Il existe aussi la collection « Sami et Julie » , qui elle est en script. Puis progressivement, vous pourrez proposer des albums pour enfant. Je vous conseille d’aller régulièrement à la bibliothèque afin de varier le choix de lecture pour votre enfant.

Petite précision concernant le passage du cursif au script. Une fois que l’enfant va commencer à lire des livres, il va passer tout seul à la lecture en script. Il vous demandera peut-être de lui dire à quoi correspond telle ou telle lettre, mais en général ils y arriveront sans problème.

« […] je pensais faire lire de l’imprimé ; et je proposais à la maîtresse d’écrire les mêmes mots dans la même écriture sur quelques billets, mais les enfants m’avaient prévenus : il y avait un calendrier dont certains mots étaient écrits en caractères imprimés et d’autres en caractères gothiques : dans leur frénésie de lecture, quelques enfants lurent, à mon indicible surprise, l’imprimé et le gothique indifféremment. » Maria Montessori, Pédagogie scientifique, tome 1.

Des exercices pour apprendre à lire et dépasser les difficultés de la langue française

La langue française n’étant pas une langue phonétique au même titre que l’italien, il a fallu rajouter des exercices pour apprendre à lire aux enfants, par rapport à la méthode élaborée par Maria Montessori. Car en français, un même son peut avoir plusieurs graphies, et une même lettre peut se prononcer de différentes façons ! Il y a d’ailleurs différentes manière de faire. L’une avec des pochettes de lecture, et l’autre avec les dictées muettes. A vous de choisir ce qui correspond le mieux à votre enfant.

Les pochettes de lecture et mini-livres

Matériel

Ces pochettes, qu’on appelle aussi carnets de lecture ou enveloppes homophoniques, sont un peu plus complexes que les pochettes vues à la première étape. Bien sûr, elles peuvent là encore contenir des photos et des étiquettes à remettre ensemble. Chacune d’elles correspondra à un son. Ce son de référence sera noté en rouge sur la pochette. On présentera à l’enfant d’abord les sons les plus simples et les plus fréquents, pour ensuite aller vers des sons plus complexes et plus rares. A ce stade, connaître le nom des lettres peut être une bonne base, mais n’est pas indispensable. Cela sera surtout utile pour parler des lettres qui se prononcent différemment. Mais attendez bien que votre enfant soit entré en lecture et que celle-ci soit automatisée pour les lui apprendre !

Chaque pochette contient des cartes et des mini livres. Sur chaque carte est inscrit en vert une manière d’écrire le son de référence. Par exemple « ph » et « f » pour le son /f/. Le son de référence sera toujours noté en rouge au verso de la carte, pour le contrôle de l’erreur. Les mini-livres eux, contiennent des exemples de mots s’écrivant avec les différentes graphies du son de référence. Il y a un seul mot proposé par page, le graphème correspondant au son étudié étant écrit en vert.

Présentation

Pour la présentation, on peut sortir les différentes cartes d’une pochette, et expliquer simplement à l’enfant que ce sont différentes manières d’écrire le son /f/, pour poursuivre avec notre exemple. On pourra ensuite lire avec lui le mini-livre, en l’aidant avec la graphie qu’il connaît moins bien, ici le ph.

Puis, une autre fois, d’autres exercices pour apprendre à lire pourront être proposés à l’enfant à partir de ces pochettes. Des exercices de tris d’abord. L’enfant sort uniquement les cartes de 2 pochettes différentes, les mélange, et doit retrouver à quelle pochette elle appartient. Vous pourrez augmenter la difficulté en proposant 3 pochettes, puis 4 etc… Vous pourrez le mettre au défi de retrouver les différentes graphies d’un même son sans regarder les cartes, en utilisant l’alphabet mobile si l’enfant n’écrit pas encore. Pour finir avec les dictées. Cet exercice est intéressant à faire à 2, s’il y a plusieurs enfants, sinon vous pourrez le faire avec lui. L’un va dicter à l’autre un mot contenu dans le mini-livre, et l’autre devra l’orthographier correctement avec l’alphabet mobile. Le mini-livre servira alors de contrôle de l’erreur. Cet exercice est très important car il aidera à mémoriser la bonne écriture.

Les dictées muettes

Une autre façon d’aborder les différentes graphies est de faire la série des dictées muettes. Il s’agit d’une série de 66 dictées, chacune contenant 9 mots. Chaque série isole une difficulté de la langue, ou une façon d’orthographier un son. La série de mot se présente sous forme d’images, que l’enfant devra écrire à l’aide de l’alphabet mobile. Attention cependant à bien revoir le vocabulaire des cartes avant de le laisser travailler, certaines pouvant porter à confusion, comme par exemple l’as, que l’enfant pourrait désigner carte.

dictées

Le dictionnaire des sons

Enfin, une dernière activité qui pourra aider votre enfant à lire de manière autonome est de fabriquer un dictionnaire des sons. Tel un répertoire, vous pourrez noter sur chaque index un graphème avec une combinaison de lettres particulières. En, ain, um, ph etc… Et sur la page correspondante, vous inscrirez en rouge le son de référence. Ainsi pendant sa lecture, si votre enfant ne sait pas comment prononcer, il pourra se servir de son dictionnaire en toute autonomie !

Remarque générale sur la progression en lecture

Petite précision concernant l’enchaînement des divers exercices pour apprendre à lire. En dehors de la première activité des boîtes de lecture qui aidera l’enfant à avoir le déclic lecture, les autres activités ne sont pas à proposer de manière systématique. Elles sont là en soutien de l’apprentissage de la lecture, et doivent répondre à un questionnement de l’enfant. Certains arriveront à déduire d’eux-mêmes le son d’un graphème au cours de leurs lectures. Faites confiance à votre enfant, laissez-le avancer seul et à son rythme, mais soyez présent pour lui apporter l’aide dont il a besoin !

Cet article sur les exercices pour apprendre à lire clôture la série de 3 articles consacrés à la lecture.
J’espère qu’ils vous auront plu, et qu’ils vous auront été utiles. Désormais vous avez toutes les clés en mains pour mener votre enfant vers la lecture.
Et vous ? Où en êtes vous de l’apprentissage de la lecture avec vos enfants ? Rencontrez-vous des difficultés ?
N’hésitez pas à partager votre expérience avec nous ou à poser vos questions en commentaires !
exercices pour apprendre a lire
Si cet article vous a plu, partagez-le sur Pinterest !

Je m’appelle Séverine, j’ai 30 ans. Je suis maman de deux enfants de 4 ans 1/2 et 20 mois. Il y a un peu plus d’un an, nous commencions avec mon aînée une belle aventure : celle de l’école à la maison. Soucieuse de laisser mes enfants évoluer à leur rythme et passionnée par la pédagogie Montessori, c’est tout naturellement que j’ai choisi de l’appliquer au quotidien et dans les apprentissages. Aujourd’hui, je souhaite aider les mamans qui débutent et souhaitent appliquer cette pédagogie chez elles, en partageant mon expérience, des astuces et des outils concrets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *